La calebasse

Les légendes chinoises décrivent souvent des personnages portant des calebasses - des médecins célestes les utilisaient pour soigner les malades; Tieguai Li, l’un des Huit Immortels du Taoïsme, portait toujours une calebasse dorée en bandoulière; et le moine excentrique Ji Gong ne laissait jamais sa calebasse de vin hors de portée. Le moine ivre Lu Zhishen, qui fut le personnage central d’une danse de Shen Yun en 2011, avait une calebasse attachée à sa hanche. Chang'e, présenté dans un numéro de Shen Yun en 2007, but une potion magique d'une calebasse et en conséquence s'envola vers la lune.

La calebasse est une sorte de plante grimpante de la famille des cucurbitacées, qui comprend également la courge et le melon. Les calebasses fraîches sont recouvertes d'une fine peau verte et sont consommées comme légume. Les calebasses mûres ont une couleur jaune dorée. Autrefois les gens transformaient les calebasses en flacon de poudre de tabac à priser et en vases pour les fleurs. Elles étaient également utilisées comme récipients pour l'eau, les médicaments les boissons alcoolisées. Les calebasses ont la capacité de préserver le goût du vin pendant très longtemps. D'anciens livres de médecine rapportent que le vin conservé dans une calebasse pouvait guérir les inflammations, améliorer la vue et aider à la digestion.

Dans le feng shui, on pense que les calebasses possèdent le pouvoir de chasser les mauvais esprits. Le mot chinois pour calebasse—hu lu—est un homophone des mots ‘protection’ et ‘bonne fortune’ C'est peut-être la raison pour laquelle les anciens considéraient les calebasses comme des porte-bonheur, et les suspendaient au-dessus des portes d'entrées ou les portaient pour conjurer le mal.

The Good-Bad Monk Lu Zhishen
Houyi and Chang'e - the Goddess of the Moon